Trouver son photographe de mariage

C’est l’été et plusieurs d’entre-vous commencez votre magasinage de photographe pour l’année prochaine.

Voici quelques conseils pour choisir son photographe.

C’est très simple en fait et ça se résume à la règle des 3 P

Portfolio : Regardez le style, les poses, voyez vous de l’émotion dans les images? Vous reconnaissez-vous?  C’est important de choisir en fonction de vos goûts et pas d’une mode, mais aussi de trouver que les images vous parlent et raconte quelque chose. Bien entendu c’est aujourd’hui que vous les trouverai belles vos photos, mais c’est dans 10 ans que vous aurez envie de revivre cette journée, de retrouver des souvenirs et de ressentir quelque chose en regardant vos photos.

Prix : C’est un critère plate – le prix – mais c’est important. Vous pouvez adorer le travail d’un artiste, trouver qu’il a une personnalité incroyable et vous sentir confortable en sa présence. Si vous avez un budget et que le prix dépasse trop de celui-ci , vous ne pouvez pas trop forcé la note. Les prix sont très variables d’un photographe à l’autre basé sur : l’expérience, le matériel, le temps de traitement, le fait d’être à temps plein ou d’avoir un service de photographie en a coté etc.

Il faut comprendre aussi qu’il sera plus facile de trouver du choix qui nous convient sur les 2 points précédents plus on donne de la liberté à notre budget. C’est une question de priorité également. Sachez ou se situe pour vous l’importance des photos VS la robe et l’habit, la salle, la déco. Cela vous aidera à déterminer le budget que vous voulez allouer. Soyez informé des différences. Essayez de comprendre les prix au lieu de simplement comparer ceux ci afin de savoir pour quoi vous payer.

Après avoir trouvé 2 ou 3 photographes qui vous conviennent dans ces 2 sphères , il est temps de les rencontrer pour voir si vous vous sentez à l’aise avec sa

Personnalité : Il est primordial d’avoir une affinité avec votre photographe. De vous sentir en sécurité, encadré, écouté : bref en confiance. Votre photographe aura du mal à créer si vous ne participez pas ou questionnez toujours les idées. La confiance vous rendra plus décontractés, plus naturels. C’est donc important d’avoir choisi la personne qui vous accompagnera durant cette journée parce qu’elle convient à votre personnalité. Si vous êtes timide n’allez pas choisir un photographe extraverti qui vous fera faire des folies alors que vous n’êtes pas à l’aise. Vous voudrez vous assurer d’une attitude professionnelle.

Posez des questions à votre photographe sur le déroulement d’un mariage, sa manière de travailler, ses forces, même sur ses valeurs et ses passe-temps… Pas juste pour les réponses qui peuvent vous indiquer qui il/elle est mais par la manière dont vous parlerez ensemble, riez ensemble ou son attitude envers les questions. Vous n’avez pas besoin de partager les même valeurs et hobbies  parfaitement mais vous serez en mesure de cibler sa personnalité en créant de la discussion animée.

Pour terminer : Assurez-vous de signer un contrat avec votre photographe pour que toutes les attentes soient claires et vous assurer du professionnalisme également.

Je vous expliquerai dans un prochain article les points sur lesquels vous assurez d’être protégé.

Kaia Little dreams

Pour éviter de toujours parler de moi dans mes articles,
j’avais envie de parler de personnes inspirantes près de moi avec qui je collabore occasionnellement.

Comment ne pas vous parler en premier de celle qui a passé sa vie à m’inspirer et me pousser à me dépasser. Ma grande soeur, celle dont j’admirais tout ce qu’elle faisait tentant de copier, imiter ou suivre de près. J’ai compris plus tard évidemment que je devais développer ma propre identité puisque nous sommes aussi bien différentes mais son influence positive m’a aidé tout de même à créer celle que je suis.

Ma soeur est une patiente maman à la maison, remplie d’amour pour ces 2 petits hommes. Elle a de quoi être fière de l’éducation qu’elle leur procure accompagnée de sa conjointe Laura . Mes neveux sont épanouis, brillants, et polis ! Leur foyer est rempli d’amour. Elles ont fait un choix de vie simplifié non seulement pour être présente pour eux mais également pour se respecter dans leurs valeurs.


 

J’ai toujours admiré le talent de dessinatrice de ma soeur (illustratrice pour utiliser un terme plus exact). Aujourd’hui je l’admire d’autant plus qu’elle a réussi à créer sa petite entreprise : Kaia Little dreams – des illustrations autour de la maternité fidèle à son style et à ses valeurs.

Bref, ma grande soeur je t’aime et je t’encourage dans tes projets <3
et tout le monde : Je vous encourage à aller voir ce qu’elle fait.

https://www.facebook.com/kaialittledreams/
https://www.etsy.com/ca/market/kaia_little_dreams

Trouver son grand amour, son « pourquoi »

Dr Wayne W.Dyer a écrit : Vous devez tomber en amour avec ce que vous faites, puis vendre cet amour.

L’amour au début c’est facile, mais lorsqu’il y a des moments plus difficiles le secret c’est de se rappeler du pourquoi on est tombé en amour. Parce que ce n’est pas ce qu’on fait qui importe, mais c’est notre motivation à le faire.

Je n’ai pas toujours été celle que je suis. Très jeune, j’étais introvertie, timide, j’avais du mal à me faire des amies et des difficultés de concentration. Je me sentais souvent seule et triste. Vers l’âge de 8 ans je commençais déjà à m’obstiner pour ne pas mettre mes salopettes de neige, disant que j’avais l’air grosse avec. Je paniquais à l’idée d’arriver en retard à l’école parce que je ne voulais pas attirer l’attention. Je me souviens encore très bien de m’être dit pour moi-même que j’allais devenir la petite fille la plus mince du monde. Je n’avais pas toujours la possibilité de contrôler ma nourriture, mais lorsque je pouvais dîner à l’école (à partir de 10 ans je crois) et qu’il n’y avait pas de surveillance, je jetais mon lunch…J’ai vu une psychologue et je crois qu’à ce moment la je ne réalisais même pas tout à fait le travail qu’elle me faisait faire,  j’ai écrit une lettre qui disait pourquoi je ne me sentais pas bien, je me suis fait des amies, j’ai pris 60 lbs en 1 an ( j’en avais besoin). Aujourd’hui mes vergetures dues à ce changement rapide, je ne peux que les aimer.

Je suis devenue une femme épanouie, pas parfaite mais bien dans ma peau. J’ai travaillé sur moi toute ma vie, j’ai repoussé mes limites, et tenté de comprendre beaucoup de choses.

Mon expérience m’a forcé de réaliser l’impact et l’importance des sentiments et des émotions sur nous-même.  En fait à cette époque je me sentais seule, je me sentais de trop et je voulais disparaître… Mon inconscient me poussait donc dans la direction de mes émotions : rapetisser, maigrir pour m’effacer.

Depuis plusieurs années je me fascine pour la photographie « émotionnelle »
Je tente du mieux que je peux de témoigner de l’émotion présente dans un moment et permettre de vivre et revivre cette émotion à travers une photo.

En photographie, l’émotion n’est souvent pas dans le sujet, mais dans la personne qui regarde. Je veux, avec mes photographies, utiliser le pouvoir des émotions positives pour changer la vision des gens. Je veux inspirer les gens à s’aimer davantage.

La peur est une émotion puissante qui nous contrôle souvent malgré nous.
Lorsqu’on s’aime on se respecte, on se fait confiance. On ose!
Oser, ce n’est pas : ne pas avoir peur, s’est juste choisir de passer par dessus.
Lorsque des gens se poussent et osent venir dans mon studio, ils font déjà une étape importante du processus. Repousser la zone de confort, vaincre une peur.

Voilà pourquoi j’ai créé le projet « En corps plus fort ».
Parce que si vous avez le sentiment que vous êtes laid avec votre différence, vous y croirez . Mais si vous avez l’impression que votre histoire est belle et vous rends encore plus fort , vous en serez fier !

Oui, je vous souhaite de tomber en amour avec tout ce que vous faites et de partager cet amour. Mais je vous souhaite encore plus de tomber en amour avec qui vous êtes parce que ça rend l’amour encore plus facile à partager.

Merci!

 

L’appétit vient en mangeant, l’inspiration vient en créant

Devant une page blanche, quoi de pire que de ne pas agir?
Plus on attends, plus la page blanche nous intimide, nous aspire dans son tourbillon vide…

Pour une photographe, les sujets sont l’inspiration. Ils sont tous différents et nous permettent de nous renouveler constamment. Malgré tout, ça nous arrive aussi de manquer d’inspiration.
Pas parce que le sujet n’est pas inspirant mais parce qu’on se retrouve pris dans une routine. Les images sont belles, les clients sont contents mais nous on voudrait un petit plus.

Je me suis vite rendu compte que même si on est passionné dans son métier et qu’on aime ce que l’on fait comme travail, il est aussi primordial d’avoir des petits projets à soi où on prends plus de risques pour faire évoluer notre technique et briser notre routine. Il est important de créer pour être inspiré.

Bien qu’on peut croire que ce soit l’inverse ; qu’il faut être inspiré pour créer, moi je crois que c’est une roue qui peut tourner dans un sens ou dans l’autre.

Alors je vous lance officiellement l’information que je travaille sur un projet d’exposition pour avril 2018 !  J’ai très hâte de vous en parler …dans un prochain post 🙂

Bonne journée!

1688938_587828407966508_1855056644_n

Les détours

Dans la vie , tout comme en affaires, il y a parfois des détours…

Une relation qui se termine, un pneu de voiture qui perce , un refus de la banque pour un prêt à financer des équipements, un partenaire d’affaires qui nous laisse tomber…Bref nommez-en, il y en a des détours quand on a un objectif.

Je ne connais personne qui, face à un détour sur la route, se stationne devant les barrières et attends en se plaignant ou qui s’obstine à passer quand même  en rentrant dans la barrière pour la faire tomber et passer dans ce qui est probablement un chemin en construction qui pourrait être dangereux ou abimer leur voiture (surtout si on parle de l’échangeur Turcot, tu risques de tomber en bas…)  Je ne connais personne non plus qui face à un détour, rentre à la maison!

Il faut avoir ce même comportement dans nos vies, il faut prendre un autre chemin, peut-être plus long , mais qui nous fera voir un nouveau décor et peut-être même découvrir quelque chose de nouveau et d’important. Il faut rester ouvert et ne pas se décourager.

Alors TOI qui vie peut-être une rupture, ou qui essaie de te partir en affaires…
Peu importe ton épreuve, si ton objectif te tient à coeur, je te promet…

ça vaut le détour !

-Isabelle

vieux port de montréal
Vieux port de Montréal – détour dans une ruelle

 

La photographe

Comme premier article , pourquoi ne pas se présenter ?

Mon histoire de photographe commence au Cégep du Vieux Montréal où j’ai suivi ma formation.
3 ans de cours de photographie plus tard : Je sors de l’école, perdue, fière, fonceuse, inquiète, ouverte à apprendre encore mais déterminée à montrer mon savoir faire. Je me retrouve rapidement 2e photographe pour une collègue qui avait alors 8 ans d’expériences et qui m’a permis de goûter aux plaisirs des mariages.

14891_10154092456280262_7642464432191306794_n

Mon parcours a eu ses hauts et ses bas.  Être photographe est un mélange de talent et de passion que j’estime posséder mais être entrepreneur n’était pas la chose la plus inée en moi… Disons que quelques erreurs plus tard, j’en suis venue à la conclusion qu’un cours d’entreprenariat s’imposait ! J’ai alors fait ma formation au centre Pierre Dupuy en Lancement d’une entreprise, car bien que j’étais déjà lancé en affaires depuis quelques années, j’estimais que je devais repartir du début et comprendre chaque étape où j’avais pu faire une erreur pour m’améliorer.

11660376_1673945672836425_1028170878_o
Ma mission
avec la photographie n’est pas simplement de faire un travail que j’aime… au delà de choisir une carrière, pour moi la photographie c’est un désir de communiquer avec des images. C’est le plaisir de transmettre un souvenir qui autrement serait perdu et c’est l’espoir de changer le monde une photo à la fois. Oui oui rien de moins! changer le monde, changer la VISION du monde. La photographie pour moi c’est de la poésie. C’est décrire avec les plus beaux mots possible, ce que je vois et ce que je ressens, version imagée.

La photographie boudoir est arrivé dans ma carrière comme une révélation.
À 16 ans je me voyais devenir psychologue… mais je vous avoue que mon désir de socialiser et de bouger n’aurait pas été très pratique pour étudier de longues heures et la photographie c’était un travail de terrain, social , créatif, ça me parlait davantage. Il n’en reste pas moins que j’avais envie d’aider, de faire une différence…
Ça peut sembler anodin, mais la photographie boudoir peut aider des femmes à se voir autrement et à s’aimer mieux.  J’ai découvert que je pouvais faire une différence d’une manière…différente.

Je suis une personne énergique et simple qui aime découvrir les gens !
Une « matante » de 2 merveilleux trésors.
J’aime bouger, j’adore la musique,
si on fait le calcul je crois qu’on peut dire que j’aime aussi danser!
Je suis souriante et positive et j’essaie de le transmettre aux gens autour de moi.

10958941_10155097215780262_7439963017369675769_n
Ma vie est une belle grande aventure que j’adore ! Il faut quand même que je vous prévienne d’un peu de « réalisme » être photographe , de l’extérieur,  c’est très joli mais il ne faut pas oublier que pour en vivre, ça demande  aussi des sacrifices… C’est de l’acharnement, de la détermination, de la passion et de la patience. C’est parfois creuser très fort pour retrouver sa motivation, parce qu’on y met tout son temps et son énergie. MAIS c’est aussi avoir des clients formidables qui te motive à coup de WOW, de MERCI! de reconnaissance si grande qu’on ne peut jamais abandonner !! C’est avoir le privilège de faire parti de moments incroyables, forts et intimes.

Je crois pouvoir dire que la photographie a fait de moi qui je suis aujourd’hui.
C’est une partie de moi, ce n’est pas qu’un travail 🙂

Voilà! Je crois que j’ai tout dit.
Merci d’avoir lu jusqu’ici !